Les Bourses propulsées par l'action des banques centrales

le 21/03/2013 L'AGEFI Hebdo

« Bear market rally ». Dow Jones 30, Nasdaq Composite, S&P500, Russell 1000, 2000 ou 3000... tous les indices boursiers américains sont à la fête et ont retrouvé leurs niveaux les plus élevés depuis 2007. Les bonnes informations sur la conjoncture américaine ou encore un fort effet « ETF* » tirant les indices (cet effet serait particulièrement net sur le S&P 500) fournissent une partie de l'explication. Une partie seulement. Car mi-mars, c'est l'indice agrégé en dollars des 42 principales places boursières des pays développés et des pays émergents, pondéré par les capitalisations boursières, qui est passé au-dessus de son point haut d'avril 2011, souligne l'économiste Jean-Michel Boussemart de COE-Rexecode : « 

Mesuré en euros, l'indice réalise une performance encore plus spectaculaire et retrouve son niveau d'octobre 2007. Depuis le point bas touché à l'été 2011, il a grimpé de 33 %. » Une bulle serait-elle en train de se former ? Peu probable, répond l'économiste. Au regard des taux d'intérêt à 3 mois et des rendements des obligations d'Etat et donc de la politique des banques centrales, « les marchés boursiers ne sont probablement pas surévalués ». Du reste, la capitalisation boursière mondiale rapportée au PIB mondial reste en deçà de sa moyenne passée de 100 %.

*Exchange-traded funds.

A lire aussi