Grand Prix du Gouvernement d’Entreprise 2012 et Prix Responsabilité sociétale

BIC, un pionnier toujours à la pointe

le 27/09/2012 L'AGEFI Hebdo

Cette année, c’est BIC, l’un des premiers fabricants mondiaux d’articles de papeterie, de briquets et de rasoirs, présidé par Bruno Bich, qui remporte le Grand Prix du Gouvernement d’Entreprise 2012 et le prix Responsabilité sociétale. « Ces récompenses s’inscrivent dans la continuité, après deux prix gagnés sur deux années d’affilées », celui de la Qualité et transparence de l’information et de la communication en 2011 et celui du Fonctionnement des organes sociaux en 2010, commente Marie-Chrystel Dang Tran, avocat de Latham & Watkins. Le groupe familial, qui a opté en mars 2006 pour la séparation des fonctions de président du conseil d'administration et de directeur général - poste exercé à l’heure actuelle par Mario Guevara -, se démarque par des pratiques de gouvernance en constante progression qui devraient faire des envieuses parmi les sociétés du CAC 40.

« Le groupe a l’habitude de procéder à des investissements bien calibrés, relève en outre Pascal Bello, président d’ESG Score. Sa gestion est saine et ses choix stratégiques pertinents. » Force est de constater que le groupe sait s’internationaliser avec brio. Sans doute est-ce dû à la vision mais aussi au sens de l’ouverture des hommes qui le dirigent. « BIC est une entreprise familiale mais son conseil d’administration est ouvert, avec la présence d’indépendants, d’étrangers et de deux femmes », observe Marie-Chrystel Dang Tran.

La direction de BIC a « le souci d’informer avec les critères adéquats, d’aller au devant des parties prenantes et de leurs préoccupations », remarque Martine Léonard, présidente de la commission développement durable de la Sfaf (Société française des analystes financiers). Elle a vite « compris que les actionnaires demandaient des informations sur la responsabilité sociétale », ajoute Viviane Neiter, consultante en gouvernance et relations actionnariales, administratrice de sociétés cotées, rappelant que le groupe est le premier à avoir réalisé une présentation dans ce domaine, il y a une dizaine d’années. Son rapport sur le développement durable demeure une référence, « très complet, très détaillé quant à ses engagements concrets », juge Véronique Bruneau Bayard, associée gérante de France Proxy (société de conseil en gouvernement d'entreprise auprès des sociétés), citant son association avec l'ONG (organisation non gouvernementale) CARE pour son programme d'aide à des femmes du Bangladesh.

A lire aussi