L'avis de... Alain Bueno, manager en charge des services d’investissement chez Harwell Management

« Les BFI et les sociétés de gestion sont confrontées à un double défi »

le 22/11/2012 L'AGEFI Hebdo

Qu’est-ce qui pousse aujourd'hui les banques de financement et d’investissement (BFI) et les sociétés de gestion à investir dans des progiciels spécialisés dans les marchés financiers ?

Elles sont confrontées à un double défi. Elles doivent d'abord tenir compte du durcissement de la réglementation qui leur impose des obligations de suivi des opérations, des clients, des risques, ainsi que des exigences de reporting toujours plus élevées. Le contexte économique actuel les oblige également à se recentrer sur leur cœur de métier et à améliorer leur efficacité opérationnelle.

Comment se segmente aujourd’hui ce marché ?

En schématisant, on peut distinguer deux types d'éditeurs : les généralistes et les spécialistes. Dans la première catégorie, on retrouve des solutions dédiées aux BFI ou aux gérants d'actifs, avec des acteurs comme Summit, Sungard (Adaptiv, Asset Arena ou Decalog), Misys (Sophis, Sophis Value), ou Murex (Murex et MX AM). Ces outils ont la particularité de traiter la majorité des classes d'actifs et d'offrir un large éventail de fonctionnalités front, middle, back et risques. La seconde catégorie est, elle, composée de spécialistes dédiés à certains types de fonctionnalités (MSCI Barra ou Riskmetrics pour les risques) ou d’acteurs. Ainsi, Calypso se positionne comme une plate-forme front-to-back bien implantée dans les BFI alors que SimCorp Dimension est, lui, spécialisé dans les asset managers intégrant des logiques liées au passif des fonds.

A lire aussi