Rencontre avec... Marco Fusco, président-directeur général de State Street Global Advisors France

« Beaucoup d'institutionnels souhaitent limiter la volatilité »

le 14/03/2013 L'AGEFI Hebdo

Quel vous semble être l’appétit des investisseurs pour les marchés actions ?

Leur intérêt pour les actions s’est indéniablement accru ces derniers temps, même si nous ne constatons pas de mouvement majeur dans les allocations. En effet, l’aversion pour le risque reste forte. En outre, les processus pour revenir vers des stratégies « risk-on » sont plus lourds chez les institutionnels. Enfin, les aspects réglementaires jouent aussi. Mais la tendance est bien là, les investisseurs participent à nos conférences sur le thème des actions, ils demandent à nous rencontrer et vont lancer des appels d’offres dans les mois qui viennent sur cette thématique. Le fait est que le marché actions nous semble très bien orienté en zone euro.

Quelle est l'approche des investisseurs ?

Ils s’intéressent à toutes les stratégies qui permettent de limiter les risques de baisse. Signe de cette prudence, les investisseurs s’intéressent à la gestion indicielle qui leur permet d’être exposés aux actions avec une volatilité plus faible. De même, nous avons attiré beaucoup d’investisseurs avec un ETF (exchange-traded fund) sélectionnant des actions dont les dividendes sont élevés et en croissance chaque année. Les thèmes des indices intelligents (smart beta) restent très porteurs, et de nombreux institutionnels nous demandent des mandats dédiés, afin de bénéficier de l’évolution des indices tout en limitant la volatilité. Les stratégies indicielles intéressent aussi les investisseurs dans la mesure où elles leur permettent de faire évoluer leur allocation de façon réactive, selon la dynamique du marché et leur sensibilité au risque, à la différence de l’approche classique de l’allocation tactique.

A lire aussi