Barack Obama souhaite réformer la fiscalité des entreprises

le 01/03/2012 L'AGEFI Hebdo

Compétitivité. L’administration Obama a proposé le 22 février de réduire le taux de l’impôt fédéral sur les sociétés de 35 % à 28 %, tout en supprimant plusieurs niches fiscales et en taxant les bénéfices réalisés à l’étranger. « Le système actuel prévoit des réductions d’impôt pour les entreprises qui délocalisent leurs emplois et leurs profits à l’étranger, et frappe celles qui choisissent de rester aux Etats-Unis avec l’un des taux les plus élevés du monde », a déploré le président américain. En 2011, le taux statutaire de l’impôt sur les sociétés était de 39,2 % (dont 4,2 % au niveau des Etats et des collectivités locales), contre une moyenne de 27,8 % dans les autres pays de l’OCDE (Organisation de coopération et de développement économiques), selon un rapport de la Maison-Blanche et du Trésor. Or le taux marginal effectif n’était que de 29,2 %, ce qui illustre « une base d’imposition étroite », selon Alexandra Estiot, économiste de BNP Paribas. Le projet a peu de chances d’être adopté par le Congrès avant l’élection présidentielle le 6 novembre.

A lire aussi