Les banques françaises se résignent à l’austérité

le 12/01/2012 L'AGEFI Hebdo

Départs. Natixis n’échappe pas à la règle. La filiale de BPCE va elle aussi réduire la voilure en banque de financement et d’investissement (BFI), a révélé L’Agefi Quotidien. Le chiffrage n’est pas connu, mais le mouvement se fera sans plan social en France, assure-t-elle, via des mobilités internes et le non-remplacement des départs. Ses concurrents vont de leur côté supprimer plus de 10 % des emplois mondiaux de leurs BFI (voir le tableau). Société Générale prévoit 880 départs en France dans ce métier, contre 850 chez Crédit Agricole et 373 chez BNP Paribas. Après avoir remercié le patron de sa BFI, Société Générale devrait remanier l’état-major de sa banque privée, mais ne commente pas le départ de Daniel Truchi, patron monde, annoncé par Reuters. Selon L’Agefi Quotidien, il aurait été relocalisé en Suisse. D’autres réorganisations pourraient suivre dans les banques françaises dont les résultats ont pâti de la crise de la dette. Ceux de BNP Paribas sont « en baisse sensible » en 2011, a prévenu son président Baudouin Prot, après un recul de 16 % sur les neuf premiers mois.

A lire aussi