La Banque de France s'inquiète du risque de transformation

le 09/06/2011 L'AGEFI Hebdo

Augure. Liquidité et transformation, tel était le thème de l’intervention de Jean-Paul Redouin, sous-gouverneur de la Banque de France, devant l’Association française des trésoriers de banque (AFTB) le 30 mai dernier. « L’environnement actuel de faible taux d’intérêt favorise les stratégies de recherche de rendements risqués ; l’activité des marchés ‘high yield’ est soutenue ; les innovations sur le marché des ETF (‘exchange-traded funds’) interrogent et le marché des matières premières se financiarise. La gestion active de ces nouveaux instruments complexes risque de trouver ses limites comme l’a été en son temps celle des CDO (‘collateralized debt obligations’) », a prévenu le sous-gouverneur pour qui la crise a mis en évidence « les risques associés à une activité de transformation excessive » lorsque des emplois longs sont financés par des ressources à très court terme. Et quand les taux sont très bas, il est toujours possible de financer des actifs longs à des coûts très faibles, « au risque de créer de nouvelles bulles d’actifs. L’exemple du secteur immobilier est à cet égard révélateur », a expliqué Jean-Paul Redouin.

A lire aussi