Les « bad banks » de 1999 prêtes pour le service

le 26/09/2013 L'AGEFI Hebdo

Lors de la dernière restructuration bancaire, le gouvernement chinois a créé quatre sociétés de gestion d’actifs, une pour chaque grande banque publique. Celles-ci ont récupéré 3.500 milliards de yuans de prêts non performants entre 1999 et 2008, sur lesquels les banques n’ont constaté que 10 % de pertes en moyenne. L’opération a été financée par l’émission d’obligations par les sociétés, en échange des prêts à restructurer, et des fonds de la banque centrale. Ces dernières années, les sociétés ont mystérieusement commencé à rembourser les banques. Comme elles réalisent peu de profits, certains analystes y voient une intervention financière du ministère des Finances. Elles continuent aussi à racheter des prêts non performants en empruntant sur le marché interbancaire. Récemment, certaines ont émis de la dette offshore (Cinda et Orient) ou annoncé leur introduction en Bourse (Cinda et Huarong). Le gouvernement pourrait les utiliser à nouveau, cette fois en essayant d’impliquer des investisseurs privés.

A lire aussi