Aux abris

le 17/11/2011 L'AGEFI Hebdo

Le Bund est-il la vraie valeur refuge pour les investisseurs en Europe ? Pas sûr à présent que la pression des marchés se resserre petit à petit sur l’Allemagne. Il y a déjà quelque temps que l’OAT française est prise dans la spirale avec un spread Bund/OAT de 170 points de base et plus. C’est au tour de la dette autrichienne et du 10 ans néerlandais de décaler. Depuis janvier, seuls deux Etats tirent mieux leur épingle du jeu que l’Allemagne avec une réduction de leur spread : il s’agit de la Suède (1,55 % le 15 novembre) et du Royaume-Uni (2,15 %). Tout simplement deux pays qui ont conservé leurs devises, la couronne et le sterling. Rien de plus. Car pour ce qui est des fondamentaux, ce n’est pas terrible. Le secteur bancaire suédois est en piteux état et l’immobilier est en ébullition. Quant à l’Angleterre, ses finances publiques sont mal en point et la plupart des critères généralement retenus pour qualifier une dette sont les plus dégradés avec ceux de la France dans le club des « AAA ». Vous avez dit refuge ?

A lire aussi