A Chypre, l'accord implique la fermeture de la deuxième banque du pays

le 28/03/2013 L'AGEFI Hebdo

Sauvetage en mer. Le psychodrame chypriote a trouvé une voie de sortie. En complément du plan d'aide européen de 10 milliards d'euros, le gouvernement chypriote et la Troïka (la Commission européenne, la Banque centrale européenne - BCE - et le Fonds monétaire international) ont trouvé un accord incluant la liquidation de la deuxième banque du pays, Popular Bank of Cyprus, dite Laïki. Seuls les dépôts de plus 100.000 euros seront soumis à un coup de rabot, de l'ordre de 30 %. Les dépôts inférieurs à ce seuil de la banque Laïki seront transférés au premier établissement du pays, Bank of Cyprus (BoC). Jeroen Dijsselbloem (photo), président de l'Eurogroupe, a indiqué que les dépôts de plus de 100.000 euros de la banque Laïki devraient permettre de lever 4,2 milliards d'euros. Il a aussi reconnu que les porteurs d'obligation de cet établissement verraient leurs titres anéantis et que ceux de BoC seraient mis à contribution. La BCE a indiqué qu'elle alimenterait Bank of Cyprus en liquidités « selon les règles en vigueur ». Selon des estimations d'analystes, les banques chypriotes seraient désormais capables de supporter une fuite des dépôts de plus de 40 % avec le soutien du programme de liquidité d'urgence (ELA).

A lire aussi