Dossier Banques françaises à l'international

Amundi s'exporte en Pologne

le 27/03/2014 L'AGEFI Hebdo

Dans le pays depuis 2001, sa maison mère le Crédit Agricole a construit un réseau qui servira de base à l’implantation du gérant.

Amundi Asset Management fait un nouveau pas à l’Est pour assurer son développement. La filiale commune entre le Crédit Agricole (80 %) et la Société Générale (20 %) vient de recevoir le feu vert de la KNF, l’Autorité polonaise de surveillance financière, pour opérer dans le pays. Après huit mois de travail, le dispositif est fin prêt. La société de gestion Amundi Polska TFI SA, filiale à 100 % du gérant d’actifs français, vient de commencer à gérer et distribuer un fonds d’investissement de droit polonais. Un pré-requis pour séduire localement et s’installer durablement auprès des autorités et des acteurs du pays (lire entretien). Les souscripteurs, des particuliers dans un premier temps, auront accès à cinq compartiments libellés dans la devise du pays (zloty). Précisément, il s’agira de deux produits diversifiés et trois autres investis sur chacune des classes d’actifs traditionnelles (actions, obligataire et monétaire) gérés sur place par quatre gérants et leur responsable. Epaulée par les agences Comme pour IKS KB, la filiale de gestion d’actifs d’Amundi (ex-Sgam) en République tchèque, le gestionnaire ne s’aventure pas en Pologne sans soutien. Crédit Agricole Bank Polska, la filiale locale du Crédit Agricole, lui ouvre la voie. Présente sur le territoire depuis 2001 par le biais d’activités de financement spécialisé, la banque verte a cherché au fil des ans à évoluer vers un métier de banque de détail, et plus généralement à imposer son modèle de banque universelle. Amundi Polska devient donc le fournisseur privilégié des 454 agences bancaires de Crédit Agricole Bank Polska. « C’est le basculement de Crédit Agricole Bank Polska vers un modèle de banques de réseau qui permet à Amundi de s’implanter aujourd’hui en Pologne. La question ne se serait pas posée il y a quelques années », rappelle Eric Bramoullé, directeur général d’Amundi Polska. Les discussions sont en cours avec Société Générale qui devrait aussi contribuer au développement de la société de gestion avec sa filiale Eurobank. Comme sa concurrente, elle a intégré le marché polonais comme acteur spécialisé sur le crédit et a commencé progressivement à collecter des dépôts. Le gérant d’actifs va donc d’abord tenter de conquérir une clientèle de particuliers. C’est l’objectif qu’il s’est fixé pour les deux années à venir. D’ici à fin 2015, il vise une collecte de 2 milliards d’euros. Une fois établi, Eric Bramoullé espère pouvoir, autour de ces deux réseaux de distribution, nouer des partenariats commerciaux avec des banques locales. Les institutionnels et les entreprises viendront ensuite. Ce sera l’objet de la deuxième phase de développement. Sans en dévoiler davantage, le gestionnaire devrait pouvoir s’appuyer sur les autres entités de ses actionnaires présentes en Pologne, en particulier sur leurs deux banques de financement et d’investissement. La décollecte que le gestionnaire d’actifs a subie en 2013 sur ses réseaux en France témoigne du besoin de trouver des relais de croissance en dehors de son marché domestique. Fathi Jerfel, Fathi Jerfel, directeur du pôle réseaux partenaires et solutions d’épargne d’Amundi Asset Management, entend compenser la faiblesse de l’activité en France par une présence commerciale plus poussée à l’international. Même si, par le passé, les stratégies de développement dans les pays émergents ont pu décevoir, Fathi Jerfel et Eric Bramoullé croient au potentiel du marché polonais. D’après les statistiques de l’Izfa, l’équivalent polonais de l’Association française de la gestion financière (AFG), les fonds d’investissement représentent près de 45 milliards d’euros. Le pays compte 38,5 millions d’habitants. La marge de progression est importante. 

A lire aussi