Le PEA PME sur les rails

le 13/03/2014 L'AGEFI Hebdo

Le très attendu décret PEA PME vient enfin de paraître. Le plan d’épargne en actions, de 75.000 euros, destiné au financement des entreprises de taille moyenne ou intermédiaire, a été créé par la loi de finances 2014. Restait à définir ses modalités et notamment à préciser son champ d’investissement. Comme attendu, c’est la définition des PME de l’Insee qui a été retenue (entreprises de moins de 5.000 salariés affichant un chiffre d’affaires annuel inférieur à 1,5 milliard d’euros ou un bilan inférieur à 2 milliards). L’appréciation de cette éligibilité se fera au moment de l’investissement, de sorte que les titres pourront être conservés en portefeuille même si les entreprises dépassent ces seuils. Les investissements se feront au travers d’actions mais aussi d’obligations d’entreprises européennes. Selon les estimations, l'afflux d’argent frais attendu varie entre 2,5 et 15 milliards d’euros. Les sociétés de gestion n’ont pas attendu la parution du décret pour dévoiler leurs offres. La plupart d’entre elles communiquent depuis plusieurs mois sur des produits répondant aux critères du PEA PME (75 % de l’actif investi dans ces entreprises). Mais les annonces se sont multipliées ces derniers jours. De son côté, Euronext n’a pas non plus tardé à prendre part à la fête en lançant un indice spécifique : le CAC PME. Il est composé de 20 à 40 entreprises françaises éligibles (dont la pondération est au maximum de 7,5 %), cotées sur Euronext et Alternext à Paris. Sa composition, revue tous les trimestres, repose sur le montant des volumes échangés.

A lire aussi