L'Etat français va solliciter un peu moins le marché

le 06/01/2011 L'AGEFI Hebdo

Transition. L’Etat français, comme son homologue allemand, va émettre moins de titres publics en 2011 qu’en 2010. Cette nouvelle année s’annonce comme un répit avant les fortes tombées prévues en 2012 et 2013 qui ne manqueront pas de tirer les besoins de financement vers le haut. Pour cette année, la France émettra à moyen et à long terme (BTAN* et OAT**) un volume de 184 milliards d’euros (188  milliards en 2010), identique au volume (185 milliards exactement) de Bunds, Bobl (5 ans) et Schätze (2 ans) allemands. En revanche, les ordres de grandeur pour les émissions sur le marché monétaire diffèrent : 117 milliards pour les Bubills et 188 milliards pour l’encours de BTF, les bons à taux fixe de l’Agence France Trésor. Le stock de BTF diminuera d’un milliard cette année. Mais avant cela, l’AFT a réduit l’encours de 26 milliards d’euros fin 2010. Les émissions d’obligations indexées sur l’inflation, tant française qu’européenne, représenteront cette année 10 % des émissions nettes à moyen et long terme. Standard & Poor’s a confirmé le 23 décembre la note AAA avec perspective stable de la France.

*Bons du Trésor à intérêts annuels

**Obligations assimilables du Trésor

A lire aussi