Le marché des changes alimenté par le trading électronique

le 16/12/2010 L'AGEFI Hebdo

Haute fréquence. Les volumes réalisés sur les marchés des changes sont de plus en plus nourris et cela sans discontinuer depuis 2007, indique une étude triennale de la Banque des règlements internationaux (BRI). L’activité journalière moyenne a atteint 4.000 milliards de dollars en avril 2010. La croissance des transactions s’explique surtout par l’activité accrue du trading haute fréquence et des petites banques, qui deviennent les clients des principaux dealers sur les parités de change clés. Les investisseurs retail (particuliers et petites institutions) sont aussi de plus en plus présents avec l’utilisation d’instruments simples. Un phénomène étroitement lié au développement des méthodes d’exécution électronique, favorisant l’utilisation du trading algorithmique et la réduction des coûts de transactions.

A lire aussi