La fiscalité du patrimoine plus avantageuse en France qu’outre-Rhin

le 09/12/2010 L'AGEFI Hebdo

Ecart. Les contribuables français ont-ils intérêt à ce que la fiscalité française se rapproche de la fiscalité allemande ? Rien n’est moins sûr, selon Equance Assistance Fiscale. Si cela dépend des cas de figure concernant l’assurance-vie, la fiscalité des valeurs mobilières demeure plus attrayante en France. En Allemagne, l’imposition est forfaitaire au taux de 25 % sur tous les revenus, intérêts, dividendes, et plus-values. Dans l’Hexagone, le taux proportionnel applicable aux plus-values de cessions de valeurs mobilières et le taux appliqué en cas de prélèvement forfaitaire libératoire pour les intérêts et les dividendes passeront à 19 % en 2011, auxquels s’ajouteront les prélèvements sociaux de 12,3 %. Mais les revenus hors plus-values pourront être soumis au barème progressif de l’impôt sur le revenu avec des abattements pour les dividendes.

A lire aussi