ETF, un champ de bataille européen

le 18/11/2010 L'AGEFI Hebdo

La France est une cible de choix pour les ETF (exchange-traded funds). « Avec l’Allemagne et la Suisse, c’est le plus gros collecteur d’ETF en Europe mais aussi l’un des plus concurrentiels, juge Ludovic Djebali, responsable chez Source de plusieurs marchés, dont la France. Pour le moment, nous ne prévoyons pas d’ouvrir des bureaux hors de Londres, mais nous sommes sur le terrain plusieurs jours par semaine pour rencontrer nos clients tout en développant des synergies fortes avec les banques d’investissement impliquées dans Source », telles que Goldman Sachs et Credit Suisse. Créée en avril 2009, cette plate-forme est déjà le troisième collecteur d’ETF en Europe à fin septembre, selon BlackRock. Mais elle doit affronter en France des marques locales fortes, comme Lyxor. A l’échelle du continent, Source est concurrencé depuis peu par le leader iShares sur sa spécialité, les ETF à réplication synthétique. State Street Global Advisors (SSGA) ne souhaite pas se lancer sur ce créneau, mais « nous voulons davantage promouvoir nos fonds indiciels auprès des distributeurs européens (fonds de fonds et multigérants) pour lesquels nous avons mis en place il y a deux ans des équipes commerciales dédiées », déclare Marco Fusco, nouveau directeur général en France. Après avoir rebaptisé en juin ses fonds indiciels gérés à Paris et amélioré leur liquidité, SSGA va les coter sur d’autres places européennes.

A lire aussi