La détention en actions des ménages européens tombe au plus bas depuis deux ans

le 20/05/2019

L’encours en actions en direct a plongé de 12% en 2018, selon l'OEE. Le choix d’épargne reste prudent malgré les taux bas.

Tableau de Bord de l’Epargne en Europe
Télécharger le document

L’encours en actions cotées détenu en direct par les ménages européens a chuté de 12% l’an dernier, selon l’Observatoire de l’Epargne européenne (OEE). Dans son dernier tableau de bord de l’épargne européenne, notamment basé sur les statistiques de six pays (Allemagne, Belgique, Espagne, France, Italie et Royaume-Uni), il ressort que les particuliers détenaient 1.048,4 milliards d’euros d’actions fin 2018.

«Le quatrième trimestre a été marqué par la plus forte baisse observée sur les marchés actions depuis 2011», rappelle l’OEE, avec un recul de l’encours de 10,4%. En ligne avec le repli de 11,5% en moyenne des grands indices nationaux, note l’OEE. La détention en actions est au plus bas depuis deux ans. Les ménages allemands restent les plus gros détenteurs avec 293,9 milliards, devant les britanniques (248,1 milliards de livres) et les français (245,9 milliards). Sur le continent, c’est en France que l’encours en actions résiste le mieux, avec une baisse de 10% (13,9% en Allemagne et 19,6% en Espagne, notamment).

Au cours des cinq dernières années, le taux d’épargne est resté relativement stable en Europe, à l’exception de l’Espagne et du Royaume-Uni où il atteint des niveaux bas proches de 4%. C’est en Allemagne qu'il est le plus élevé à 18%. «Les ménages allemands épargnent plus que leurs voisins et cette propension à épargner s’accompagne d’un taux de placement financier également supérieur», constate l’OEE, soit de 12,1% du revenu disponible brut, contre 7,8% en France et 5,3% au Royaume-Uni. Le revenu disponible brut a progressé de 3,2% l’an dernier, soit plus que l’inflation (1,5% en zone euro et 2% en Grande-Bretagne). L’Allemagne est également en tête dans les placements non financiers (principalement immobilier neuf), aux côtés de la France et de la Belgique.

Les actions en direct ne constituent qu’une faible part de l’épargne financière des ménages en Europe. En France, sur un patrimoine financier moyen de 60.786 euros, 12% étaient investis en actions et fonds d’investissement, dont moins de la moitié en actions en direct. De fait, les ménages détiennent les actions via des fonds d’investissement (jusqu’à près de 90% de la part actions en Italie). En outre, les dépôts et liquidités (33%) ainsi que les contrats d’assurance vie et les fonds de pension (45%) représentent la part la plus importante du patrimoine financier. Un choix prudent malgré les taux bas.

Tableau de Bord de l’Epargne en Europe
Source :
Observatoire de l’Epargne européenne (OEE)
Date :
Mai 2019
Langue :
Français
Pages :
30

A lire aussi