Les hauts postes du secteur bancaire européen sont encore sujets à des disparités

le 18/07/2016

L'EBA constate dans un rapport du 8 juillet que des disparités importantes, notamment relatives au genre des individus et à leur provenance géographique, sont observées dans les institutions bancaires européennes.

Télécharger le document

Les disparités en termes d’accessibilité au poste les mieux placés au sein des institutions bancaires européennes sont encore nombreuses. C’est ce qui ressort du rapport de l’Autorité bancaire européenne (EBA). Dans son rapport du 8 juillet intitulé « Rapport de benchmarking sur les pratiques de diversité au niveau européen », l’institution analyse le profil des personnes à la tête de 873 banques européennes, ce qui représente 14,3% du nombre total d’institutions des pays concernés (Union européenne et Norvège) : diplômes, provenance géographique, âge, genre.

Les pays scandinaves sont les meilleurs élèves en matière de diversité au sein des banques puisque 100% de leurs institutions bancaires présentent une politique de diversité. La Suède affiche un taux de 93,33%. La France avec un taux d’institutions ayant une politique de diversité de 39,53% devance l’Allemagne (16,67%) et le Royaume-Uni (15,46%).

Les disparités hommes-femmes restent largement marquées. « Seulement 94 (11,06%) des 850 dirigeants sont des femmes », rappelle l’EBA. Les femmes de plus de 70 ans ne sont que 3,13% à accéder au poste de dirigeantes alors qu’elles représentent 20,25% lorsqu’elles ont entre 30 et 40 ans. Si l’Autorité rappelle que « les institutions qui ont une activité internationale doivent avoir un corps managérial diversifié au regard de la provenance géographique de ses membres », elle déplore qu’ « il existe un fort pourcentage d’institutions où le lieu d’activité et la provenance géographique de ses membres ne correspondent pas ». 

Sur le même sujet

A lire aussi