La facture salée du Brexit pour la France

le 27/05/2016

Une étude de l'assureur-crédit Euler Hermes estime que la France pourrait perdre jusqu'à 2,4 milliards d'euros en débouchés d'exportations si la Grande-Bretagne quittait l'Union Européenne.

Télécharger le document

Il n'y a pas qu'en Grande-Bretagne que le Brexit pourrait avoir de lourdes conséquences financières. Selon l'assureur-crédit Euler Hermes, un vote négatif des britanniques au référendum sur le maintien dans l'Union Européenne pourrait également coûter très cher à ses voisins européens, France comprise, en matière de débouchés d'exportations. 

L'étude a pris en compte deux hypothèses de travail - une sortie de l'UE favorable qui implique la signature d'un accord de libre-échange, et une sortie défavorable sans accord - et estime que l'impact du Brexit serait "significatif" pour la France (il est considéré comme "fort" pour les Pays-Bas, l'Irlande et la Belgique).

L'hexagone perdrait 1,9 milliard d'euros dans le cas d'une sortie favorable et 2,4 milliards si la sortie est défavorable. Les secteurs les plus touchés seraient les machines, l’agroalimentaire et la chimie avec 500.000 euros de pertes pour chacun d'ici 2019 précise Euler. A noter : l'Allemagne serait le pays qui souffrirait le plus avec une perte de 6,8 milliards dans le pire des scénarios.

L'impact serait encore plus fort sur les Investissements directs étrangers puisque la France perdrait respectivement 3,2 ou 5,2 milliards d'euros selon le scénario envisagé.

Sur le même sujet

A lire aussi