Les risques pour l’économie mondiale s’amplifient, selon le FMI

le 13/04/2016

Les responsables économiques doivent agir pour assurer la stabilité financière dans le monde dans un contexte de ralentissement de la croissance, de faiblesse des cours des matières premières et d'inquiétudes concernant l'économie chinoise, a estimé le Fonds monétaire international (FMI), mercredi 13 avril, lors de la présentation de son rapport sur la stabilité financière dans le monde (GFSR).

L'institution souligne la montée des risques auxquels est exposé le système financier depuis la publication du précédent rapport, en octobre. Faisant référence aux turbulences du début de l'année 2016 sur les marchés, elle estime que les perturbations pourraient revenir et s'intensifier faute d'un assainissement du bilan des banques, notamment en Chine et en Europe.

"Sans ces mesures, les turbulences risquent de s'emparer de nouveau des marchés", écrivent les auteurs du GFSR. "Dans cette conjoncture, la montée des primes de risque pourrait durcir davantage les conditions financières et créer un cercle vicieux de crise de confiance, d'affaiblissement de la croissance, de repli de l'inflation et d'alourdissement de la dette."

"Les perturbations des marchés mondiaux des actifs pourraient accroître le risque d'un ralentissement plus grave et persistant marqué par une stagnation économique et financière", ajoute le FMI.

Le 12 avril, le FMI avait annoncé avoir révisé en baisse ses prévisions de croissance dans le monde. Le PIB n'augmenterait plus que de 3,2% en 2016 et de 3,5% en 2017, au lieu de 3,4% et 3,6% attendus en janvier. 

Potent policies for a successful normalization (GFSR)
Source :
FMI
Date :
13 avril 2016
Langue :
Anglais
Pages :
135
Too slow for too long (WEO)
Source :
FMI
Date :
12 avril 2016
Langue :
Anglais
Pages :
230

A lire aussi