Le CTIP redoute une généralisation au rabais de la complémentaire santé

le 02/10/2015

Télécharger le document

Réalisé en juillet auprès de 1.000 salariés et autant d’employeurs, le 11e baromètre de la prévoyance CTIP/Crédoc livre un tableau frappant à trois mois de la généralisation de la complémentaire santé (ANI). Si le taux d’équipement progresse avec près de 7 salariés sur 10 couverts (contre 6 lors de la précédente édition en 2013), 28% des entreprises interrogées n’ont pas encore souscrit de garantie.

Plus inquiétant encore, les conditions de mise en œuvre de l’ANI, notamment le caractère obligatoire de la couverture, l’existence d’un socle minimum de garanties et l’obligation d’un financement à 50% par l’employeur, sont encore peu ou mal connues au sein des entreprises déjà équipées.

Si les salariés souhaitent majoritairement ( à 76%) une prise en charge des ayants droit, seules 39% des entreprises non équipées (contre 62% en 2013) sont prêtes à accéder à cette demande dans le cadre du contrat collectif.

Et 58% d’entre elles prévoient de choisir les garanties du contrat responsable, soit le niveau minimum prévu par la loi afin de bénéficier des avantages sociaux et fiscaux. La méconnaissance est aussi forte en ce qui concerne les nouvelles règles devant régir les contrats. Près de trois quarts des salariés et des entreprises non équipées n’en ont pas entendu parler.

Source :
CTIP/CREDOC
Langue :
France
Pages :
49

A lire aussi