Pour une politique européenne de la finance climatique

le 23/09/2015

Télécharger le document

L’Union Européenne (UE) a les outils nécessaires pour devenir le porte-voix d’une politique internationale ambitieuse pour la finance climatique, plaide l’Institut Bruegel dans une étude publiée le 11 septembre. Individuellement les pays de l’UE ne peuvent avoir qu’un poids limité dans les négociations multilatérales qui auront lieu en décembre à Paris pour la COP21, mais en se concertant au préalable, ils peuvent doter l’Union d’un poids considérable.

Concrètement, Bruegel propose d’étendre le marché du carbone européen à de nouveaux secteurs jusqu’à présent exemptés, et de mettre en place une taxe carbone paneuropéenne. L’Union pourrait ainsi peser dans le débat du fait de ses ressources propres mobilisables, et allouer plus efficacement les financements dédiés à la lutte contre le réchauffement climatique.

Au lieu de se concentrer sur ses émissions domestiques, l’UE pourrait ainsi favoriser un développement durable dans les pays émergents qui privilégient aujourd’hui les énergies les moins chères mais plus polluantes. 

Source :
Institut Bruegel, Guntram Wolff & Georg Zachmann
Langue :
Royaume Uni
Pages :
8

A lire aussi