La régulation bancaire accusée de réduire la liquidité des marchés

le 13/08/2015

Télécharger le document

Une nouvelle étude de PwC analyse les causes de la faiblesse de la liquidité sur les marchés financiers et les risques pour la croissance économique. C'est un sujet pris au sérieux par les grandes banques centrales et par le FMI, car cette faiblesse touche désormais des segments traditionnellement protégés comme celui des Treasuries américains ou du Bund allemand.

Le document désigne la régulation bancaire comme l'une des principales causes : «Des activités avec des besoins en capitaux et en financement très importants comme le market making sur les marchés de taux, du crédit, des dérivés ou des matières premières ont été particulièrement affectées». Les capacités de trading des banques ont ainsi diminué de 40% depuis 2008. Or, la tenue de marché reste un maillon important dans la fluidité des marchés financiers alors que les solutions de substitution, comme les ETF (exchange-traded-funds), les plates-formes électroniques ou les participants alternatifs comme les hedge funds, sont loin de pouvoir totalement la remplacer.

Mais, « d'autres facteurs comme le changement dans l'appréhension du risque ou la focalisation sur certains marchés de la part des participants affectent également la liquidité du marché. De plus, une plus faible rentabilité et la nécessité de réduire les coûts ont aussi contribué à la réduction des bilans», nuance le cabinet d’audit.

Source :
PricewaterhouseCoopers (PwC)
Langue :
Royaume Uni
Pages :
156

A lire aussi