Une gestion d'actifs optimiste mais sous pression

le 06/08/2015

Télécharger le document

L'arrivée de nouveaux acteurs guette la gestion d'actifs, et les professionnels du secteur en sont bien conscients. Selon une étude de State Street sortie le 20 juillet et intitulée « Opportunities for Optimism ? A New Vision for Value in Asset Management », un quart des gestionnaires d'actifs estime qu'il est « très probable » que les sociétés de gestion soient confrontées dans les cinq prochaines années à la concurrence directe de nouveaux acteurs provenant de secteurs différents, tels qu'une entreprise technologique ou un prestataire de services non-financiers. 54 % d'entre eux qualifient cette menace d'« assez probable ». Mais si cette émergence de nouveaux acteurs est attendue, et que 96 % des gestionnaires d'actifs se disent sous pression pour réduire leurs coûts, elle ne suscite pas de craintes démesurées.

L'enquête de State Street propose ainsi 4 axes de développement futur pour l’industrie de l’asset management : repenser le mix-produit en fonction des nouveaux besoins des clients, rendre le service client plus transparent et plus personnel, répondre aux inquiétudes des clients face au risque et comprendre la consolidation du secteur par une recherche d’économie d’échelle. L'arrivée de nouveaux acteurs préfigure une évolution du secteur de l'industrie de la gestion de fonds, qui se prépare indéniablement par des acquisitions pour un certain nombre de sociétés, selon State Street, et 46 % des participants affirment qu'ils évaluent actuellement des opportunités d'acquisition.  

La recherche d’une spécialisation est également vivement conseillée. Cela explique pourquoi, au cours des trois prochaines années, 42 % des asset managers prévoient d'introduire une nouvelle catégorie de produits pour la première fois, 52 % comptent élargir leurs réseaux de distribution, tandis que 48 % pensent exploiter de nouveaux canaux de distribution.

Source :
State Street
Langue :
Royaume Uni
Pages :
42

A lire aussi