Le danger de la faiblesse des taux pour la stabilité financière

le 30/06/2015

Télécharger le document

« Les taux d'intérêt sont très bas depuis extrêmement longtemps et ce, quel que soit le point de référence adopté. De plus, les rendements négatifs, sans précédent, qu'on observe sur certains marchés de la dette souveraine repoussent les frontières de l'impensable », a alerté Claudio Borio, chef du département monétaire et économique de la Banque des réglements internationaux (BRI) dans son introduction au rapport annuel de l'institution.

Le lancement du programme de rachats massifs d'obligations de la BCE a entraîné les rendements des obligations d'Etat courtes en territoire négatif dans l'ensemble de l'Europe. Malgré les tensions apparues fin avril 2015, les rendements à 2 ans restent négatifs dans de nombreux pays tandis que les taux irlandais, espagnols et italiens restent quant à eux proches de la zone, à des niveaux respectifs de 0,09%, 0,27% et 0,28%. Cependant la charge de la dette et les risques financiers restent trop élevés, et limitent les marges de manœuvre macroéconomique, selon la BRI.

L'assouplissement des conditions monétaires et financières dans les grandes économies s'est d'ailleurs propagé au reste du monde par le biais des taux de change et des flux de capitaux, « contribuant à la formation de vulnérabilités financières », comme le précise l’institution. La plupart des pays émergents ont ainsi tous entamé un cycle de baisse de leurs taux directeurs, seul le Brésil continue à les resserrer.

Source :
Banque des Règlements Internationaux (BRI)
Langue :
Royaume Uni
Pages :
243

A lire aussi