La BCE perçoit un sursaut d'intégration financière

le 27/04/2015

Télécharger le document

« Nous observons un rebond dans l'intégration financière », explique le directeur général adjoint en charge de la recherche à la Banque centrale européenne. Philipp Hartmann présentait le 27 avril les résultats du 8e rapport de la Banque centrale européenne (BCE) sur le sujet.

L'indice composite Fintecs qui agrège des indicateurs sur les marchés obligataire, monétaire, d'action et bancaire est pratiquement revenu au niveau où il était au moment du crack de 2008.

Politique monétaire non conventionelle

L'inflexion a commencé à se faire sentir à partir de 2013 suite aux premières mesures de politique monétaire non conventionnelle de 2012 et signale, selon la BCE, les premiers effets de l'union bancaire.

C'est dans le secteur obligataire que le mouvement est le plus net. «Les indicateurs sur le marché du souverain suggèrent une segmentation du marché résiduelle limitée, sinon inexistante», relève la BCE.

Une appréciation tempérée par Karel Lannoo, directeur du CEPS. «Cela s'améliore mais on reste très en dessous de 2008», constate-t-il. Les détentions transfrontalières de titres par des institutions financières restent inférieures à 2008 : un peu moins de 25% pour les souverains dans la zone euro (contre 37% environ en 2008), un peu moins de 15% (contre 20%) pour les titres corporates. 

Source :
BCE
Langue :
Royaume Uni
Pages :
148

A lire aussi