Les banques et les assurances ne sont pas les seules sources de risque systémique

le 06/03/2015

Télécharger le document

Les régulateurs internationaux tentent de trouver la meilleure façon d'identifier les acteurs financiers qui ne sont ni des banques, ni des compagnies d'assurance, mais qui sont potentiellement porteurs de risques systémiques au niveau mondial, comme les grands gestionnaires d'actifs.

Pour ce faire, le Conseil de stabilité financière (FSB) et Iosco, qui regroupent respectivement les autorités en charge de la stabilité financière et les régulateurs des marchés, ont ouvert hier une consultation jusqu'à la fin du mois de mai, afin d’établir les critères qui permettraient d'identifier ces acteurs (désignés comme «NBNI G-SIFIs»).

Comme dans le cadre des travaux, plus avancés, sur les grandes banques et compagnies d'assurance systémiques, les régulateurs proposent d'abord d'identifier ces établissements en fonction de leur taille, de la complexité de leur structure, de leurs connexions avec le reste du système financier et du caractère international de leurs activités. Enfin, ils évaluent si les activités des acteurs en question peuvent être proposées par d'autres intervenants en cas de difficultés.

Une fois ces critères établis, les régulateurs internationaux vont devoir compter très largement sur l'analyse réalisée par les régulateurs nationaux. Afin d'aider ces derniers dans cette tâche, le FSB et Iosco proposent, par type d'acteurs, de fixer des seuils, à partir desquels les autorités devraient se pencher sur le caractère systémique ou non des établissements.

Source :
Financial Stability Board (FSB)
Langue :
Royaume Uni
Pages :
62

A lire aussi