La crise a accentué les craintes des ménages pour leur retraite

le 20/01/2015

Télécharger le document

 « En dépit de signes encourageants témoignant d'une reprise économique, la dernière crise mondiale aura des répercussions à long terme pour des millions de personnes qui ont dû puiser dans leur épargne de retraite et parfois accumuler des dettes », estime HSBC dans son étude sur les perspectives en matière de retraite dans 15 pays, « L’Avenir des Retraites, un équilibre nécessaire » (huitième édition).

Sur les 16 000 personnes interrogées par HSBC, 1, 2 actifs sur 5 (40 %) ont arrêté d'épargner ou ont réduit leur épargne retraite pendant la crise, indique l’étude. « Bien que l'économie mondiale soit repartie de l'avant en 2014, la dette accumulée pendant la crise affaiblit encore la capacité d'épargne des populations », commente l’étude. « Les actifs attribuent aussi leur difficulté à épargner au chômage (26 %) ou à une baisse marquée de leurs revenus (22 %) », ajoute l’étude. Les deux tiers des actifs dans le monde (66 %) craignent de ne pas avoir suffisamment d'argent pour assurer leurs besoins quotidiens une fois qu'ils seront à la retraite, avec des pics en Malaisie (88 %), à Hong Kong (83 %) et au Brésil (81 %).

Source :
HSBC
Langue :
Royaume Uni
Pages :
36

A lire aussi