Les bourses sous le choc du retour des tensions commerciales Chine - Etats-Unis

le 02/08/2019

À Paris, l'indice CAC 40 plongeait de 2,56% à 5.415,30 points vers 10h20 GMT. À Francfort, le Dax abandonnait 2,25% et à Londres, le FTSE cèdait 1,75%. L'indice EuroStoxx 50 de la zone euro reculait de 2,27%.

Guerre commerciale entre la Chine et les Etats-Unis
(Fotolia)

Les bourses européennes ont très mal réagit ce matin aux déclarations tonitruantes du président américain Donald Trump en matière commerciale. À Paris, l'indice CAC 40 plongeait de 2,56% à 5.415,30 points vers 10h20 GMT. À Francfort, le Dax abandonnait 2,25% et à Londres, le FTSE cèdait 1,75%. L'indice EuroStoxx 50 de la zone euro reculait de 2,27%.

Un peu plus tôt dans la nuit, le président américain a déclaré que son homologue chinois Xi Jinping n'oeuvrait pas assez rapidement à la conclusion d'un accord commercial et que les Etats-Unis continueraient de "taxer" la Chine jusqu'à ce qu'un accord soit trouvé entre les deux pays.

Donald Trump a fait cette déclaration devant des journalistes à Washington, après avoir annoncé plus tôt dans la journée sur Twitter qu'il imposerait à compter du 1er septembre des droits de douane additionnels de 10% sur les 300 milliards de dollars d'importations chinoises encore non taxées, soit environ 270 milliards d'euros.

Le secrétaire d'Etat américain Mike Pompeo a lui dénoncé vendredi des "décennies de comportement répréhensible" de la part de la Chine qui ont nui au libre-échange, soulignant que le président américain Donald Trump avait promis que les Etats-Unis allaient remédier à cela.

Ces propos surviennent 24H à peine après ce qui devait marquer la reprise des négociations commerciales entre les deux pays, mardi et mercredi à Shanghai, à la faveur de la trêve décidée fin juin par les présidents américain et chinois lors du sommet du G20 à Osaka. 

"On se prenait à espérer qu'il y aurait au moins une brève période de trêve, la Chine et les Etats-Unis se rencontrant à nouveau pour redéfinir leur position", commente Michael Hewson (CMC Markets). Mais la décision brutale de Trump, qui risque de déclencher un retour de manivelle tout aussi brutal, explique Hewson, "pourrait bien donner au président (américain) ce dollar affaibli qu'il réclame de ses voeux".

Dans les heures qui ont suivi les annonces de Donald Trump, le ministère chinois des Affaires étrangères a prévenu que Pékin devra prendre des mesures de rétorsion si les Etats-Unis veulent à tout prix imposer des droits de douane supplémentaires sur les produits chinois. La Chine ne veut pas d'une guerre commerciale mais n'a pas peur d'en faire une, a déclaré Hua Chunying, porte-parole au ministère lors d'un point de presse quotidien.

Sur le même sujet

A lire aussi