La BCE prévoit la fin de ses achats d’actifs fin 2018

le 14/06/2018

La Banque centrale européenne a maintenu ses taux directeurs inchangés, ce jeudi, et les maintiendra ainsi au moins jusqu'à l'été 2019.

La BCE prévoit la fin de ses achats d’actifs fin 2018
(European Union)

La Banque centrale européenne (BCE) a annoncé, jeudi, la fin de son programme d'achats nets d'actifs pour la fin 2018, tout en indiquant que ses taux directeurs resteront inchangés au moins jusqu'à l'été 2019.

A l'issue de la réunion du conseil des gouverneurs, la BCE a indiqué qu'elle laissait son principal taux de refinancement à 0% et son taux de rémunération des dépôts à -0,40%, soit le niveau auquel ils se trouvent depuis mars 2016. Ces taux seront maintenus à leurs niveaux actuels au moins jusqu'à l'été 2019.

Le programme de rachats d'actifs de la BCE se poursuivra au rythme de 30 milliards d'euros par mois jusqu'en septembre 2018, a confirmé la BCE, qui avait déjà renoncé en mars à augmenter le volume mensuel de ce programme. Les achats seront ensuite réduits à 15 milliards d'euros jusqu'à la fin décembre et cesseront à cette date, a précisé la BCE dans son communiqué.

Le calendrier de retrait de ce programme d'assouplissement quantitatif (QE) était particulièrement attendu par les investisseurs, notamment après les propos tenus le 6 juin par le chef économiste de la BCE, Peter Praet. Ce dernier avait laissé entendre que l'institution pourrait décider cette semaine de mettre fin à son programme d'achats d'actifs, en dépit des signes d'essoufflement de la croissance et des tensions politiques en Italie et en Espagne.

"Les signaux indiquant une convergence de l'inflation vers notre objectif s'améliorent", avait déclaré Peter Praet dans un discours à Berlin. "La semaine prochaine, le conseil des gouverneurs devra évaluer si les progrès réalisés jusqu'à présent sont suffisants pour justifier un retrait progressif de nos achats nets", avait-t-il ajouté.

L'inflation en zone euro a atteint 1,9% en mai, un niveau correspondant à l'objectif tout juste inférieur à 2% de la BCE.

Sur le même sujet

A lire aussi