La BCE relève ses prévisions de croissance et d'inflation

le 14/12/2017

Pour 2017, la BCE a relevé sa prévision de croissance à 2,4% contre 2,2% précédemment.

La Banque centrale européenne
(ECB)

La Banque centrale européenne (BCE) a relevé jeudi ses prévisions de croissance et d'inflation pour la zone euro, en soulignant que la dynamique de croissance dans la région était "robuste et généralisée".

Pour 2017, la BCE a relevé sa prévision de croissance à 2,4% contre 2,2% précédemment. Pour 2018, la BCE table sur une croissance de 2,3% contre 1,8% en septembre. Pour l'année suivante, la banque centrale attend une croissance de 1,9%, au lieu de 1,7% lors de ses dernières prévisions. Pour 2020, année pour laquelle la BCE a établi une prévision pour la première fois, l'institution attend une croissance de 1,7%.

La BCE n'a pas modifié sa prévision d'inflation pour 2017 (1,5%). Pour 2018, la prévision est relevée de 1,2% à 1,4%. Celle pour 2019 reste inchangée à 1,5% tandis que pour 2020, la BCE s'attend à un taux d'inflation de 1,7%.

«La BCE est plus confiante dans un redressement de l'inflation vers son objectif" tout juste inférieur à 2%», a souligné son président, Mario Draghi, au cours de la conférence de presse tenue à l'issue de la réunion du conseil des gouverneurs de la banque centrale.

Mario Draghi a dévoilé ces prévisions alors que la BCE a annoncé jeudi qu'elle laissait ses principaux taux directeurs inchangés, comme anticipé par le marché, et a maintenu ses indications prospectives.

A l'issue de la réunion du conseil des gouverneurs, la BCE a indiqué qu'elle laissait son principal taux de refinancement à 0% et son taux de rémunération des dépôts à -0,40%, soit le niveau auquel ils se trouvent depuis mars 2016. Comme en octobre, la BCE a précisé que les taux «resteront à leurs niveaux actuels sur une période prolongée, et bien au-delà de l'horizon fixé pour les achats nets d'actifs».

Par ailleurs, le programme de rachats d'actifs de la BCE se poursuivra au rythme de 30 milliards d'euros par mois entre janvier et septembre 2018, a indiqué la BCE, confirmant une mesure adoptée en octobre.

Sur le même sujet

A lire aussi