Partenariat

Le BIG DATA, une mine d’or créatrice de valeur

Edmond de Rothschild
le 15/06/2017

Le BIG DATA, une mine d’or créatrice de valeur

Intelligence artificielle, objets connectés, machine learning et algorithmes : tous ces termes qui font l’actualité ont un dénominateur commun, à savoir le big data. Le concept est né de la nécessité de qualifier l’explosion du volume de données informatiques au cours des dernières années. Le flux incessant d’informations est vide de sens pour qui ne sait pas l’analyser ni l’utiliser. Pour d’autres acteurs, de tous les secteurs, il représente une mine d’or créatrice de valeur.

Jacques-Aurélien Marcireau
Gérant du fonds Edmond de Rothschild  Fund Big Data

90% des données existantes aujourd’hui ont été créées au cours des deux dernières années et la production de ces données devrait exploser de 800% d’ici 5 ans selon les prévisions du cabinet Gartner. Les données proviennent de partout : des messages que nous envoyons, des vidéos que nous publions, des informations climatiques, des signaux GPS ou encore des transactions en ligne. Entre 50 et 100 milliards d’objets seront connectés en 20201.

Un virage à ne pas rater

Enjeu commercial majeur, le big data représente un virage à ne pas rater pour les entreprises au moins aussi important qu’Internet en son temps. Les acteurs technologiques ou opérant dans des domaines d’activité plus traditionnels peuvent acquérir des avantages stratégiques grâce à la digitalisation de leur activité : prise en compte d’un plus grand nombre de paramètres pour une meilleure aide à la décision, perfectionnement de l’existant (optimisation et réduction des coûts, gains de productivité, etc…), création de nouveaux produits, amélioration de l’expérience client, de sa connaissance et donc d’un marketing plus ciblé.

Le big data est une thématique d’investissement à part entière, fortement créatrice de valeur. Certaines entreprises (fournisseurs ou utilisateurs) sauront plus que d’autres en tirer parti. Développer une approche pragmatique et sélective à travers l’analyse des valorisations, ou encore des produits et solutions proposés, constitue selon nous une démarche pertinente. La sélection de titres représente la principale source de valeur ajoutée. Le fonds Edmond de Rothschild Fund Big Data, lancé
en août 2015, permet aux investisseurs de s’exposer aux entreprises directement impactées par la révolution des données ou en capacité de transformer leur modèle d’activité.

Existe-t-il un pouvoir des données ?

 Il existe un nouveau champ d’opportunités, très inégalement perçu, en train d’émerger au travers des données. Dans la mesure où nous produisons des données de façon exponentielle et que les    outils d’analyse existent désormais depuis une quinzaine d’années, il est à présent possible de créer des nouveaux services en « détournant » des données de la fonction à l’origine de leur création. Ainsi, les caméras de sécurité d’un supermarché peuvent donner de précieuses informations en matière de marketing : des travaux ont démontré que la couleur des vêtements, la    fréquentation, le type de voiture rentrant au parking permettent de mieux connaître le type de consommation qui va survenir dans les prochaines minutes ! Le pouvoir des données, c’est donc de  créer des opportunités nouvelles sur le champ économique, social et individuel. Avec l’avènement de l’intelligence artificielle, ce pouvoir ou potentiel devient encore plus important.

Gilles Babinet
Responsable des enjeux de l'économie numérique auprès de la Commission européenne

Quelle réalité économique se cache derrière le Big Data?

Les études les plus diverses circulent : il faut reconnaître qu’il est très difficile d’évaluer le potentiel économique d’une fonction qui est tout sauf isolée mais qui, au contraire, s’exprime de façon très transversale, dans potentiellement tous types d’activités. Nombreux sont ceux - y compris moi-même - à penser que l’avènement de l’intelligence artificielle, une discipline reposant sur le monde du big data, va provoquer d’importants gains de productivité et donc potentiellement une forme de renaissance économique pour de nombreux acteurs.
L’enjeu réside dans la formation d’un nombre suffisant d’experts. Or, nous en sommes très loin. Pour autant, il semble bien que d’ici quelques décennies, les moments que nous traversons pourraient  être  reconnus  comme  l’instant charnière d’une révolution qui reste encore à venir.

Le big data expliqué par Edmond de Rothschild

Investissez dans les entreprises qui voient le monde en grand

1. Source : IBM et Oliver Wyman.

Juin 2017. Document non contractuel. Ce document est exclusivement conçu à des fins d’information.
Avertissement : Edmond de Rothschild Fund Big Data est un compartiment de la SICAV de droit luxembourgeois agréée par la CSSF et autorisé à la com- mercialisation en France. La gestion financière du compartiment est déléguée à Edmond de Rothschild Asset Management (France) qui agit également en tant que Distributeur global. La société de gestion principale de la SICAV est Edmond de Rothschild Asset Management (Luxembourg). Les investisse- ments réalisés par le compartiment sont soumis aux tendances et fluctuations du marché. Le compartiment ne bénéficie d’aucune garantie ni protection et présente donc un risque de perte en capital. Les données chiffrées, commentaires et analyses figurant dans cette présentation reflètent le sentiment de Edmond de Rothschild Asset Management (France) et de ses filiales sur les marchés, leur évolution, leur réglementation et leur fiscalité, compte tenu de son expertise, des analyses économiques et des informations possédées à ce jour. Ils ne sauraient toutefois constituer un quelconque engagement ou garantie de Edmond de Rothschild Asset Management (France). Tout investisseur potentiel est invité à se rapprocher de son prestataire ou conseiller, afin de se forger sa propre opinion sur les risques inhérents à chaque investissement indépendamment de Edmond de Rothschild Asset Management (France) et sur leur adéquation avec sa situation patrimoniale et personnelle. À cet effet, il devra prendre connaissance des documents d’information clé pour l’in- vestisseur (DICI) de chaque OPCVM remis avant toute souscription et disponibles sur le site www.edram.fr ou gratuitement sur simple demande au siège social de Edmond de Rothschild Asset Management (France) - 47, rue du Faubourg Saint-Honoré 75401 Paris Cedex 08 - Société anonyme à Directoire et Conseil de Surveillance au capital de 11 033 769 euros - Numéro d’agrément AMF GP 04000015 - 332.652.536 R.C.S. Paris.

 

A lire aussi