Inflation : la France et l’Allemagne ont repris des couleurs

le 03/01/2017

L'Allemagne a connu une progression de l'inflation de 1,7% sur un an contre 0,6% pour la France.

Inflation : la France et l’Allemagne ont repris des couleurs
(Bloomberg)

La France et l'Allemagne ont connu un mois de décembre relativement vigoureux sur le front de l'inflation bien qu'à des rythme de progression très différents, selon des statistiques publiées ce mardi. En Allemagne, l'indice des prix à la consommation a augmenté de 1% sur un mois et de 1,7% sur un an, selon une première estimation publiée mardi par Destatis, l'office fédéral de la statistique, alors qu'il était inchangé en novembre et en hausse de 0,7% sur un an. La progression des prix est à son plus haut depuis trois ans, poussée par les prix de l'énergie et des produits alimentaires. Elle est tout près de l'objectif de la Banque centrale européenne (BCE) qui fixe un niveau de hausse des prix requis autour de 2%. "Le bond de l'inflation est un signal de sortie de la politique monétaire expansionniste de la BCE", a d'ailleurs déclaré à la presse Clemens Füst, le président de l'institut économique allemand Ifo.

En France, la progression de l'inflation a atteint au mois de décembre 0,6%, soit le rythme de hausse le plus élevé depuis mai 2014, détaille l'Insee dans ses statistiques mensuelles. Le mois dernier, la progression annuelle était de 0,5% et a culminé à +0,4% en octobre. "Cette légère augmentation de l’inflation serait le fait de la hausse plus prononcée sur un an des prix de l’énergie et des produits alimentaires. En revanche, les prix des services ralentiraient un peu et ceux des produits manufacturés reculeraient plus fortement que le mois précédent", précise l'Insee. Sur un mois, les prix à la consommation augmenteraient de 0,3 % en décembre 2016, après deux mois de stabilité. L'indice définitif de décembre, le seul valable pour les indexations de contrats privés, rentes viagères, pensions alimentaires ou l'évolution du Smic, sera diffusé le 12 janvier, précise Reuters.

Sur le même sujet

A lire aussi