Les rendements obligataires espagnols maintiennent un cap baissier

le 18/08/2016

Les rendements obligataires espagnols maintiennent un cap baissier
(Photo Bloomberg)

Les rendements des obligations espagnoles ont maintenu leur tendance baissière jeudi matin sur l'espoir d'un déblocage après 8 mois d'impasse politique qui privent le pays d'un gouvernement stable.

Le taux de l'obligation à 10 ans a perdu 0,3 point de base (pdb), jeudi matin, à 0,94%. La veille les rendements obligataires sont retombés de leurs plus hauts de la semaine passée, le taux de l'obligation à 10 ans ayant reculé de 3 pdb à 0,97% par rapport à son plus haut la semaine précédente.

Le premier ministre par interim, Mariano Rajoy, a été mandaté par son parti (PP, droite) pour mener des négociations avec Ciudadanos, la formation centriste libérale. Les responsables du parti populaire avaient prévu de se rencontrer, mercredi, pour examiner l'offre d'une alliance du parti centriste en vue de former un nouveau gouvernement sous certaines conditions.

Parmi ces conditions, six au total, figurent la lutte contre la corruption et l'instauration d'un système électoral plus proportionnel. Il reste à savoir si les exigences de Ciudadanos, qui pourrait déclencher une enquête parlementaire sur une caisse noire du PP,  vont faire l'unanimité au sein du parti conservateur.

L'Espagne sortirait-elle pour autant de l'impasse? Ce n'est pas certain si l'on en croit Mariano Rajoy qui a lui-même déclaré que la formation d'un gouvernement reste impossible sans le soutien d'élus socialistes. Ceux-ci ont jusqu'à présent répété qu'ils ne soutiendraient pas un gouvernement conduit par le PP. "Ciudadanos a fait un pas en avant, le Parti socialiste n'en a pas fait un seul. Sans une telle avancée, il n'est pas possible qu'une investiture puisse aboutir", a expliqué Mariano Rajoy lors d'une conférence de presse. 

L'Espagne est privé d'un gouvernement stable depuis les élections législatives de décembre qui n'ont pas permis d'attribuer une majorité absolue au PP, tout comme en juin.

"Les signes de progrès sur la scène politique espagnole sont positifs et une solution au blocage pourrait permettre un rebond des performances des obligations espagnoles, même si celui-ci serait probablement limité", a commenté Patrick Jacq, stratégiste taux européens chez BNP Paribas. Mercredi le spread entre les rendements obligataires espagnols et ceux des Bund à 10 ans dépassait légèrement 100 pdb et se situe tout près de son niveau le plus étroit depuis avril 2015.

A lire aussi