La BOE réduit son principal taux de 0,25 point à 0,25%

le 04/08/2016

La Banque d'Angleterre a en outre décidé de reprendre et renforcer son programme d'achats d'actifs en augmentant de 60 milliards de livres la part d'obligations britanniques et en l'étendant aux obligations d'entreprises jusqu'à 10 milliards de £

Mark Carney, le gouverneur de la Banque d’Angleterre.
(Crédit BoE.)

La Banque d'Angleterre (BOE), qui a réuni son Comité de politique monétaire (MPC), a annoncé, jeudi, avoir réduit de 0,25 point son principal taux à 0,25%. Elle a en outre décidé de reprendre et renforcer son programme d'achats d'actifs en le portant à 435 milliards de livres. Elle a décidé d'augmenter de 60 milliards de livres les achats d'obligations souveraines et d'étendre le programme aux obligations d'entreprises jusqu'à 10 milliards de livres.

Dans son rapport sur l'inflation, la BOE, qui procède ainsi à sa première diminution de taux depuis 2009, prévoit une croissance faible mais pas de récession pour le second semestre. 

Lors de la précédente réunion, le 13 juillet, le Comité avait maintenu son taux directeur à 0,5%, rassuré par l'absence de panique financière au lendemain du référendum britannique du 23 juin. Le MPC avait également maintenu le stock d'achats d'actifs à 375 milliards de livres. A l'époque, le MPC avait indiqué: "en l'absence d'aggravation supplémentaire dans l'équilibre entre soutien à la croissance et retour à la cible d'inflation sur une base soutenable, la majorité des membres du Comité prévoit un assouplissement de la politique monétaire en août". 

"Au terme de sa réunion, mercredi 3 août, le MPC a voté pour un ensemble de mesures destinées à soutenir la croissance et à rétablir de manière durable l'inflation au niveau de sa cible" (2%), indique la BOE.

"Au Royaume-Uni, le PMI construction, qui est un indicateur avancé de croissance, est en contraction déjà depuis plusieurs mois. Il semble indéniable que le Royaume-Uni va s’enfoncer vers une récession d’ici la fin de l’année, comme redouté par la Banque d’Angleterre", estime Christopher Dembik, responsable de la recherche macroéconomique chez Saxo Bank. 

Pour les prochains mois, la BOE souligne que la plupart des membres du Comité pensent que le taux pourrait être ramené à près de zéro en fonction des données macro-économiques à venir, sous-entendant que les conséquences du Brexit produiront des effets décalés. En livrant ses commentaires peu après les annonces de la BOE, Mark Carney, le gouverneur de la BOE, a indiqué qu'environ un quart de million de personnes perdront leur emploi, et cela malgré les mesures de stimulation.

Par ailleurs, la BOE a prévu de mettre en oeuvre un nouveau plan de financement à quatre ans pour les banques (Term funding scheme) pour faciliter la répercussion de la baisse du taux directeur dans le taux des banques. 

Sur le même sujet

A lire aussi