Trou d’air sur les commissions dans les F&A début 2008

le 14/03/2008

Les « fees » perçues par les banques sur les fusions-acquisitions ont chuté de 25 % en Europe et même de 44 % aux Etats-Unis

Début d’année mitigé pour les banques d’affaires. Selon des statistiques de Dealogic, les commissions perçues sur fusions-acquisitions ont plongé de 25 % en Europe (à 1,38 milliard de dollars) et de 44 % aux Etats-Unis (à 1,06 milliard) par rapport au début de l’année 2007 (du 1er janvier au 12 mars). Si l’Europe résiste un peu mieux, les Etats-Unis sont de leur côté revenus trois ans en arrière.

On peut naturellement y voir l’effet direct de la chute des volumes, même si notre bilan hebdomadaire réalisé avec Mergermarket montre quelques opérations de taille (voir tableau ci-dessous). En janvier, les volumes ont reculé de quelque 30 % dans le monde. Une tendance qui s’est poursuivie en février avec une baisse de 38 % en Europe et même de 54 % aux Etats-Unis.

Ce n’est au demeurant pas du côté des IPO que les banques vont peuvoir pour l’heure compter se rattraper. En Europe, le marché est au ralenti tout comme aux Etats-Unis où il accuse avec 4,3 milliards de dollars d’opérations un retard de 31 % sur l’an passé et même de 50 % en nombre d’opérations.

Chez Dealogic, on appelle toutefois à la prudence à la lecture de ces statistiques sur les fusions-acquisitions. Car compte tenu des délais nécessaires au recensement de l’ensemble des opérations, toutes les données ne sont pas encore remontées. Ainsi, il est probable que dans quelques mois, «ce repli de début d’année ne semblera plus si important», fait valoir le bureau.

Il n’empêche que compte tenu des incertitudes actuelles, le marché des F&A devrait avoir du mal sur l’année à égaler son record de 2007 (4.380 milliards de dollars). Les commissions cumulées risquent donc d’être elles aussi un peu en retrait par rapport aux 26 milliards de dollars atteints l’an passé.

A lire aussi