Le Trésor britannique soutient une reprise privée de Northern Rock

le 22/01/2008

Sous la coupe d’un repreneur privé, la banque pourra émettre des obligations garanties par l’Etat, afin de rembourser sa dette

Le Chancelier de l’Echiquier, Alistair Darling, a dû se résoudre à choisir la solution longue. Dévoilée hier par le Trésor, la « nouvelle structure de financement » pour la banque Northern Rock, endettée à hauteur de 26 milliards de livres auprès de la BoE (Bank of England), propose une garantie de l’Etat pour l’émission d’obligations adossées à des actifs du prêteur hypothécaire. Ce plan doit favoriser l’emergence d’une « possible solution privée » mais lie pour des années à venir le « contribuable » britannique aux destinées de l’ancienne star des crédits immobiliers bons marchés.

Cette émission doit permettre de repayer « avec les interêts » et « aussitôt que les fonds sont levés » la facilité de caisse mise à disposition de Northern Rock par la BoE depuis septembre dernier. La banque de Newcastle devra payer pour recevoir la garantie du Trésor et portera en priorité toute perte encourue sur ses actifs. Dans le dispositif mis en place par la banque Goldman Sachs, conseiller du Trésor, le gouvernement recevra une « part appropriée en cas de redressement de la rentabilité des capitaux ». Il pourrait s'agir de warrants ou d’une part minoritaire dans la banque. Le Trésor a indiqué qu’il cherchera l'aval de la Commission européenne le 17 mars prochain.

Le gouvernement a indiqué que l'Autorité des marchés britannique, la FSA, recevra les propositions de reprise jusqu’au 4 février prochain. Trois candidats sont aujourd’hui déclarés : Virgin, Olivant et le conseil d’administration de la banque qui prépare aussi son plan de relance. La « solution privée » permet « d’atteindre nos objectifs de maintien de la stabilité financière et de protection du contribuable et des épargnants », a déclaré Alistair Darling devant la Chambre des communes.

Les repreneurs, qui sont confrontés à des difficultés pour boucler un apport de capitaux estimé à environ 1,5 milliard de livres, n’ont pas encore partie gagnée. Le Trésor a prévenu que la Northern Rock pourrait passer « temporairement » dans la proprieté de l’Etat si les offres ne repondent pas aux critères voulus.

Il reste à savoir si le plan de financement va séduire les acquéreurs potentiels. De fait, les analystes de Dresdner Kleinwort estiment que « les marges opérationnelles pourraient être trop faibles » après la mise en place du remboursement de la dette. Les vues des repreneurs sur les conditions de marché devraient jouer un rôle important, explique la banque.

A lire aussi