Sequana Capital se félicite pour l’heure de sa spécialisation dans le papier

le 21/03/2008

Après le recentrage finalisé en 2006, le groupe a consenti des investissements stratégiques l’an dernier

Comme pour mettre un point final à la mutation de la société d’investissement Sequana Capital, l’ancienne Worms & Cie, en un « groupe papetier diversifié », ses actionnaires seront appelés à entériner lors de l’assemblée du 21 mai prochain son changement de nom en un simple Sequana.

Le groupe a en effet parachevé fin 2006 son recentrage, quasi exclusif, sur le secteur du papier. Outre les deux filiales détenues à 100 % Arjowiggins et Antalis, Sequana Capital possède la maison de Vins de Bourgogne Antonin Rodet ainsi qu’une participation résiduelle de 1 % du capital du gestionnaire Permal Group, qui sera cédée en novembre 2009 à Legg Mason.

Les résultats de l’exercice 2007, publiés hier, ont ainsi été les premiers à refléter l’activité d’une société qui se targue d’être devenue un pure player, à l’issue d’une « année de fort mouvement stratégique ». Selon le directeur général Pascal Lebard, Sequana a affiché en 2007 « des performances en progression qui contrastent avec le reste de l’industrie », cela « malgré un environnement marqué par la hausse du coût des matières premières et de l’énergie ». Ainsi, alors qu’Antalis a pâti d’un tassement des volumes en Europe de l’Ouest et qu’Arjowiggins a poursuivi ses efforts vers un positionnement haut de gamme, le chiffre d’affaires annuel ajusté a atteint 4,04 milliards d’euros, en progression de 1,6 % à périmètre comparable, à savoir hors les acquisitions de Map Merchant et de Dalum Papir. Le résultat opérationnel courant pour sa part a progressé, de 93 à 113 millions d’euros, représentant une marge sur les ventes en progrès de 2,3 à 2,6 %.

Le résultat net, après le gain exceptionnel de 889 millions d’euros en 2006 lié à la cession des intérêts au capital de SGS, a dès lors enregistré une chute de 85 %, passant de 958 à 142 millions d’euros. La dette nette a progressé de 376 à 771 millions d’euros concomitamment à des acquisitions stratégiques portant sur 456 millions d’euros l’an dernier.

Surtout, Sequana Capital n’a pas apporté de précisions chiffrées quant à ses ambitions 2008 en termes de résultats. Cependant, le groupe a affiché l'objectif d’une hausse du résultat opérationnel courant. Cet indicateur devrait pourtant reculer pour Arjowiggins au premier semestre. Pascal Lebard, qui se dit « conscient d’un environnement de marché difficile », envisage toutefois l’exercice avec « confiance » et « sérénité ».

A lire aussi