Premières marques d'intérêt étrangères pour une double cotation à Paris

le 11/02/2008

Nyse Euronext devrait accueillir d'ici un mois un émetteur coté à New York. Rien de comparable, cependant, avec les IPO en projet à Francfort

Francfort et Paris connaissent encore des fortunes diverses pour ce qui est d’attirer sur leurs places de cotation des entreprises étrangères, voire extra-européennes. Alors que la fusion du New York Stock Exchange et d’Euronext, en avril 2007, devait permettre de gagner ces émetteurs en jouant sur la marque Nyse, les plus grosses opérations se déroulent pour l’instant ailleurs. Dernière en date à agiter les opérateurs, celle du sixième producteur d'acier de Russie, Mechel, déjà coté à New York où sa capitalisation boursière se monte à 8,3 milliards de dollars. Le groupe envisagerait d’introduire sur Deutsche Börse une participation de 20 % dans sa division minière récemment créée, pour un prix qu’il évalue à 4 milliards de dollars (2,7 milliards d’euros), rapportait vendredi le quotidien économique russe Kommersant.

Les marchés européens de Nyse Euronext ne comptabilisent pas encore de telles arrivées. Mais ils commencent enfin à tirer les premiers fruits de leurs efforts de marketing en Asie ou en Amérique latine. Paris s’apprête ainsi à accueillir fin février ou début mars un émetteur déjà coté à New York, selon un proche du dossier. Cette société a déjà rencontré l’Autorité des marchés financiers (AMF) à ce sujet.

Nyse Euronext comptabiliserait ainsi sa première opération de double cotation en France, réalisée dans le cadre de la toute récente procédure « fast path ». Celle-ci permet d'utiliser les documents d'enregistrement américains pour un listing en Europe en vue d'une cotation réservée aux investisseurs professionnels. Euronext Amsterdam a ouvert le bal en janvier en enregistrant l’arrivée de la société informatique indienne Satyam Computer, dans le cadre d'une procédure similaire.

Outre ces cotations techniques, Paris espère aussi accueillir dans les prochains mois de vraies levées de fonds. Nyse Euronext négocie actuellement avec une société étrangère cotée qui prépare la séparation et la cotation d’une partie de ses activités dans le cadre d’un spin off. Autre dossier, celui du producteur chinois China Corn Oil, dont l’introduction sur Alternext, reportée fin 2007 en raison des conditions de marché, est toujours attendue dans l’année. La Bourse aurait d’ailleurs identifié une vingtaine d’entreprises chinoises intéressées par une cotation en Europe.

A lire aussi