Osiatis vise une croissance organique de 2 à 5 % en 2008

le 07/02/2008

La SSII cherche à renforcer ses compétences en ingénierie applicative et ses implantations en province par des acquisitions

Osiatis a globalement rempli ses objectifs en 2007. La SSII a enregistré un chiffre d'affaires de 236,2 millions d’euros en croissance de 5,5 % par rapport à 2006, performance qui se situe dans le haut de la fourchette de 234 à 236 millions d’euros annoncée. Si la croissance a été tirée par l’activité d’ingénierie et infogérance d’infrastructures avec un chiffre d’affaires de 197,2 millions d’euros, en progression de 7,2 %, le métier d’ingénierie et infogérance d’applications a légèrement régressé à 39 millions d’euros contre 40 millions d’euros en 2006. « Dans ce métier, nous avons privilégié la croissance de la marge et mieux organisé l’activité à partir de la fin de l’année », explique le président du directoire Robert Aydabirian.

Sur la plan de la profitabilité, le groupe annonce qu'il devrait enregistrer une « amélioration significative » de sa marge opérationnelle (avant coûts des actions gratuites et stock-options) entre le premier (5,4 %) et le second semestre 2007. Le ratio ressortirait ainsi en amélioration de plus de 0,6 point par rapport à l’exercice 2006, où il avait atteint 4,8 %. Pour 2008, le président du directoire anticipe, en première approche et compte tenu d’un plan de recrutement de 800 personnes, une croissance organique comprise « entre 2 et 5 % », fourchette qui vaut également pour chacune des activités.

« La croissance dépendra de l’issue de gros contrats actuellement en négociation et des conditions de marché au second semestre », prétexte le dirigeant qui s’est également déclaré confiant dans la capacité d’Osiatis à poursuivre l’amélioration de ses marges. Ces perspectives s’entendent hors acquisitions alors que Robert Aydabirian a tenu un discours volontariste à cet égard. « La taille d’Osiatis dans l’ingénierie applicative doit passer à un niveau supérieur grâce à des opérations de croissance externe : nous voulons lui conférer un profil plus typé avec par exemple des compétences en décisionnel », explique-t-il. Il est également à l’affût d’opportunités en province où des intervenants se désengagent de certaines régions. En janvier 2007 Osiatis Ingénierie a ainsi procédé à l’acquisition auprès de la société T Systems d’un fonds de commerce ayant une activité d’ingénierie applicative localisée à Strasbourg.

A lire aussi