LCL compte sur 40 millions d’euros d’économies annuelles en optimisant sa gestion immobilière

le 15/02/2008

La direction et une grande partie des fonctions supports du siège parisien, soit 3.000 personnes, seront progressivement regroupées à Villejuif

LCL déménage. Aujourd’hui dispersées sur douze sites franciliens, la direction, ainsi qu’une grande partie des fonctions supports (informatique, unités de service après-vente), seront regroupées sur un site unique à Villejuif d’ici au début 2011. Les informaticiens, situés dans les locaux prestigieux - mais également les plus onéreux - du boulevard des Italiens, occuperont avant la fin de l’année le premier des quatre immeubles, estampillés «haute qualité environnementale», en cours de construction par Icade. Les autres services seront progressivement transférés, en fonction des dates de fin des baux des sites actuellement occupés et des dates d’achèvement des nouveaux immeubles.

Quant à l’Hôtel des Italiens, le siège central de la direction et propriété de LCL depuis fin 2005, il retrouvera sa vocation commerciale. L’immeuble accueillera à nouveau des clients, mais a priori seulement des pôles entreprises et banque privée. Cette dernière clientèle disposera ainsi d’un second centre important, en plus du siège situé aux Champs-Elysées. LCL compte séduire 50.000 clients « haut de gamme », considérés comme un « moteur important de la croissance », d’ici à fin 2010 (130.000 clients, contre 80.000 à la fin du premier semestre 2007), et prévoit une hausse de 8 % des capitaux gérés.

Le « schéma directeur immobilier en Ile-de-France » devrait permettre d’économiser 40 millions d’euros par an à compter de 2011, sur les 300 millions d’économies annuelles prévues dans le volet compétitivité du plan 2008/2010 baptisé Crescendo 2. Présenté le 1er juin 2007, ce plan vise à atteindre un coefficient d’exploitation de 65 % à l’horizon 2010, contre 66,2 % au second trimestre 2007, « afin de replacer la structure de charges de l’entreprise au niveau de ses compétiteurs ». 

Outre l’optimisation du schéma immobilier, LCL compte également réduire les coûts informatiques et le nombre de postes de l’ordre de 3.500 ETP (équivalent temps plein) d’ici à 2010. Depuis le 1er janvier, les salariés de 57 ans et plus peuvent quitter le groupe en profitant d’un plan de départ volontaire en préretraite. La majorité des départs étant prévus dans les fonctions supports, les employés des unités de service après-vente situées à Saint-Denis Pleyel et à République se verront proposer une affectation dans l’un des six autres centres ou sur le nouveau siège opérationnel de Villejuif.

A lire aussi