L'immobilier américain en chute libre

le 27/02/2008

L’indice S&P/Case Shiller des prix des maisons a décliné en décembre de plus de 9 %, un record.

A l’origine de la crise du subprime, le marché immobilier outre-Atlantique a terminé l’année 2007 en très fort recul. De fait, la détérioration de ce secteur d’activité, symptomatique du ralentissement économique américain, a battu son plein en décembre dernier. C'est ce que montre la chute de 9,08 %, en glissement annuel, de l’indice S&P/Case Shiller-Composite 20, qui suit l’évolution des prix des maisons dans vingt grandes métropoles américaines, sa pire performance en 2007. Celui-ci avait déjà enregistré un ébranlement de 6,05 % en octobre et de 7,7 % en novembre. Au plan national, l’indice S&P/Case Shiller a décliné de 8,7 % le dernier mois de l’année 2007, une baisse record sur ces vingt dernières années. Alors que le marché s’attend à une poursuite du mouvement en 2008 compte tenu du niveau élevé des stocks de maisons invendues, les dernières statistiques montrant un quasiment doublement des saisies de propriétés par les banques en janvier ne font, elles, qu'ajouter de l'huile sur le feu.

A lire aussi