L’Asie a gonflé la croissance de l'assureur Prudential l’année dernière

le 17/03/2008

Le doublement, par rapport à 2005, des bénéfices émanant des nouveaux contrats souscrits dans cette région devrait être atteint dès cette année

La diversification géographique a joué dans le bon sens pour Prudential en 2007. Sur la base d'une valeur intrinsèque européenne, le premier assureur-vie britannique par sa capitalisation boursière a enregistré un bénéfice d'exploitation conforme aux attentes de 2,54 milliards de livres sterling, en hausse de 19 % par rapport aux 2,13 milliards dégagés en 2006, ce chiffre ayant été recalculé pour exclure la banque en ligne déficitaire Egg, revendue à Citigroup début 2007. Le bénéfice tiré des nouvelles polices d’assurances a crû de 22 % à 1,22 milliard avec une marge stable de 42 %, celui de la gestion d’actifs (au Royaume-Uni principalement) ayant progressé de 28 % à 334 millions. Colin Simpson, analyste chez Bear Sterns, souligne toutefois «l’absence d’amélioration significative du cash-flow opérationnel, toujours négatif de 82 millions de livres contre une perte de 104 millions en 2006», mais reconnaît que l’exposition bilantielle du groupe aux segments à risque (prêts hypothécaire, monolines ou CDO), limitée à 1,3 milliard de livres, «ne représente que 9 % de la valeur d’actif net ajustée contre une moyenne de 22 % pour le secteur».

Sur son marché domestique qui génère 31 % du résultat, Prudential a commencé à se désengager d’activités à faible marge, ce qui a permis au bénéfice d’exploitation de progresser de 25,2 % malgré un renforcement de la pression concurrentielle. Aux Etats-Unis à l’origine d’un quart du résultat, la filiale Jackson National Life a vu son bénéfice baisser de 11,5 %, affecté par un dollar faible et une base de comparaison élevée. En Asie d’où Prudential, présent dans 13 pays de la région, tire 45 % de ses résultats, le bénéfice a augmenté de 28 % et celui des nouveaux contrats de 34 %. Le groupe, qui avait annoncé l’année dernière qu'il comptait doubler entre 2005 et 2009 le bénéfice tiré des nouvelles polices souscrites en Asie, a fait savoir qu'il dépasserait cet objectif en l'atteignant dès cette année. Selon Lehman Brothers, ce gain d’un an par rapport à la guidance initiale «revient de fait à prévoir une progression de 26 % du bénéfice des nouvelles polices en Asie en 2008». Le directeur général Mark Tucker, qui a reconnu «entrer dans une période de croissance plus faible aux Etats-Unis et en Europe», s’est enfin refusé à commenter les spéculations prêtant au deuxième assureur-vie chinois Ping An un intérêt pour le groupe.

A lire aussi