JCFlowers et le fonds souverain chinois uniraient leurs forces

le 11/02/2008

L'entité partagée servirait à prendre des participations dans des sociétés financières de petite taille et serait dotée de 4 milliards de dollars

Les grands noms ne suffisent pas, le fonds souverain du gouvernement chinois, le China Investment Corporation (CIC), s’intéresserait également aux institutions financières de taille plus réduite. Le CIC serait sur le point de trouver un accord avec JC Flowers, le groupe de private equity américain, pour établir un fonds d’environ 4 milliards de dollars (2,8 milliards d'euros), rapportait vendredi le Financial Times. Ce fonds partagé, mais qui serait financé intégralement par le fonds souverain, permettrait à CIC de prendre des participations dans des banques et des maisons de courtage de petite taille, qui sont aujourd’hui la cible de JC Flowers. Récemment, ce dernier s’est, entre autres, intéressé à la banque britannique Northern Rock, à l’assureur britannique Friends Provident et il pourrait toujours reprendre pour 25,3 milliards de dollars le prêteur américain Sallie Mae.

Les conditions d’investissement devraient être plus favorables que la norme pour CIC, selon des sources proches du dossier citées par le Financial Times. Vendredi, la firme de capital-investissement s’est refusée à tout commentaire.

De plus, ce fonds devrait permettre à CIC d’investir indirectement et ainsi d’être plus discret pour ne pas provoquer de remous politiques. Les différentes augmentations de capital de banques suisses et américaines auxquelles ont largement participé des fonds souverains d’Asie et du Moyen-Orient ces dernières semaines avaient suscité de nombreuses interrogations de part et d’autre de l’Atlantique. CIC avait, pour sa part, acquis pour 5 milliards de dollars une participation d’environ 10 % dans Morgan Stanley le 19 décembre dernier. En outre, CIC serait davantage à l’abri de critiques locales. Ces dernières avaient fusé après l’investissement malchanceux de CIC de trois milliards d’euros dans le fonds d’investissement américain Blackstone, dont le titre pâtit en Bourse depuis son introduction.

Lancé en septembre 2007, CIC a été doté d'un capital initial de 200 milliards de dollars. Son président Lou Jiwei avait affirmé, fin novembre dernier, qu’il faudrait attendre encore un an avant que le fonds ne procède à des investissements de taille à l'étranger. Il avait ajouté que dans un premier temps, un tiers environ du capital devait être consacré à ces investissements en dehors des frontières chinoises, notamment par l’intermédiaire de fonds d’investissement sélectionnés.

A lire aussi