Grant Thornton vise une croissance organique à deux chiffres au sein de l’Hexagone

le 20/02/2008

L’entité française du cabinet de conseil et d’audit international n’exclut pas de poursuivre ses opérations de croissance externe

Un «objectif atteignable». En dépit de la détérioration de l’environnement financier, le cabinet d’audit et de conseil Grant Thornton vise une croissance organique supérieure à 10% au sein de l’Hexagone pour l’exercice 2007-2008. «Nous maintenons le cap», a déclaré Daniel Kurkdjian, président du groupe en France, à l’occasion d’une conférence de presse. Au cours de l’année passée (clôturée fin septembre 2007), le chiffre d’affaires de l’entité française a atteint 102,6 millions d’euros, en progression de 16% dont 6% de croissance interne. Une performance un peu en-deçà de celle de l’organisation mondiale, dont les revenus ont crû de 25%. «Dans un marché où les principaux acteurs reconsidèrent actuellement leur position au regard des activités de conseil, pratiquement tous les métiers du groupe ont été à l’origine de cette croissance», s’est félicité Grant Thornton.

La croissance externe pourrait également être à l’ordre du jour. «Nous regarderons des opérations d’acquisitions qui rentrent dans notre cœur de cible», a indiqué Daniel Kurkdjian. L’année passée avait été marquée par plusieurs opérations en France, dont le rachat d’Eur’Audit dans le Nord et du cabinet Colin en Normandie. Des acquisitions qui reflètent l’objectif du groupe d’«une répartition équilibrée entre Paris et les régions», alors que 59,6% de l’activité a été réalisée l’an passé en Ile-de-France.

Cette stratégie de développement s’inscrit dans une logique identique à celle du secteur. «Il n’y a plus de grosses opérations à attendre», a relevé Daniel Kurkdjian, soulignant l’écart de taille important entre les cinq premiers cabinets et les autres acteurs du marché. «Le rapprochement entre groupes de tête est impossible en France pour des raisons de concurrence. En revanche, ce que l’on observe est que les grands acteurs sont en train d’accroître leur positionnement sur le territoire national, notamment sur le midmarket. On perçoit un net intérêt pour les marchés régionaux», a expliqué le président du groupe.

L’annonce des chiffres d’activité de Grant Thornton a également été l’occasion pour le groupe de dévoiler une nouvelle identité visuelle, «rajeunie». «Cela ne constitue pas une révolution en ce qui concerne nos valeurs, plutôt une évolution», a indiqué Daniel Kurkdjian.

A lire aussi