La crise a fait fondre de moitié la valeur de l'actif net des SIV

le 17/01/2008

Selon Moody's, la VAN des véhicules, en pourcentage du capital, n'était que de 53 % à mi-novembre, contre plus de 100 % avant le mois d'août

Le bilan de la crise pour les véhicules d’investissements structurés (SIV) est lourd. Dans un rapport publié hier, Moody’s dévoile une érosion drastique du montant des actifs gérés par les SIV. Ce dernier est passé de 400 milliards de dollars en juillet 2007 à 300 milliards au 16 novembre 2007. Exprimée en pourcentage du capital versé, leur valeur de l'actif net (VAN), à savoir la différence entre la valeur de marché des actifs mis en portefeuille et le montant notionnel des dettes seniors, a littéralement fondu. Supérieure à 100 % depuis fin 2003, elle est revenue en août dernier sur sa moyenne plancher historique de 90 %, le niveau atteint lors de la crise Enron/Worldcom de 2002. Au 30 novembre 2007, elle n’était plus que de 53 %. A cette date, les portefeuilles des SIV fortement concentrés dans les titres adossés à des crédits hypothécaires résidentiels (RMBS) non-prime américains et des titrisations de produits issus eux-mêmes d'un montage de titrisation (CDO d’ABS) ont une VAN inférieure à 50 %. Par effet de contagion, ceux qui n'étaient pas exposés directement aux crédits à risque ont vu la leur baisser à 77 %. Par ailleurs, les cessions d’actifs consécutives à la chute des valorisations ont atteint 55,6 milliards de dollars entre le 1er juin et 16 novembre, faisant chuter de 16 % des actifs sous gestion depuis le 31 mai. « Le potentiel de nouveaux mouvements de prix et de baisse des VAN peut être plus grand pour les actifs restants », avertit l'agence.

Par ailleurs, Moody’s estime à 32 milliards de dollars les besoins de refinancement d’ici à fin janvier et 89 milliards sur la période février/juin 2008, contre 15 milliards en décembre. Au vu des turbulences sur le marché monétaire, certains gérants et sponsors de SIV ont mis ou sont en train de mettre en place des alternatives de financement.

L'agence cite le cas de HSH Nordbank AG, qui a instauré une facilité de liquidité couvrant le montant principal de la dette senior de Carrera Capital. Elle évoque l'obtention par WestLB d'une garantie du sponsor visant à rembourser les dettes seniors arrivant à échéance pour les SIV Harrier Finance et Kestrel Funding. Moody's fait aussi la liste des banques ayant annoncé l'intégration des véhicules à leur bilan (HSBC, Citibank, Rabobank...). Mais certains sont dépassés par la crise. S&P hier a suspendu ses notations sur les titres émis par Golden Key et Mainsail II, évoquant un manque de transparence.

A lire aussi