Capital-investissement et capital-risque ont levé 74 milliards d’euros en 2007

le 14/03/2008

D’après les données annuelles de l’EVCA, les fonds de pension sont restés les principaux pourvoyeurs de fonds avec 25,3 % du total

Le record de 2006 (112,3 milliards d’euros) n’a pas été battu. Mais d’après les données de l’EVCA (Association européenne du capital-investissement et du capital-risque), les levées de fonds sont restées «importantes» l’an passé. Avec 74,3 milliards, 2007 constitue même la deuxième meilleure année de l’histoire.

Les fonds de pension sont restés les principaux contributeurs, avec 25,3 % du total. Même si leur part a reculé par rapport aux 27,1 % de 2006. Autre enseignement de ce bilan : l’activité s’est focalisée vers le haut du marché. «Plus de la moitié des fonds levés en 2007 se concentrent sur 11 fonds qui ont clôturé à plus de 1 milliard d’euros», relève l’EVCA.

Côté investissements, le curseur est d’après les données provisoires à un niveau de 68,3 milliards. Néanmoins, «le capital investi pourrait dépasser les 71 milliards d’euros investis en 2006», anticipe le rapport. Les buy-out ont capté la très grande majorité des montants (77,4 % contre 68,9 % un an plus tôt), avec une prépondérance des opérations ciblant le milieu de marché (32,5 %). Le financement du développement s’est vu affecter 12,9 % des montants investis. Quant aux investissements du stade initial, ils se sont révélés beaucoup plus limités en valeur qu’en 2006, ne pesant plus que 4,5 % contre 10,5 % l’an passé.

Enfin, les désinvestissements ont représenté un montant total de 23,1 milliards d’euros. Si ce chiffre n’est que provisoire et sera probablement relevé en juin, il permet déjà de souligner un changement de tendance par rapport à 2006. Principale voie de désinvestissement en 2006 (22,7 % du total en valeur), les cessions à des industriels sont désormais devancées par les LBO secondaires. Ces derniers ont représenté 29,6 % des désinvestissements en 2007 contre 24,9 % pour les cessions aux corporates. Les remboursements de prêts ont mobilisés 19 % des fonds.

L’agitation qui s’est emparée des marchés depuis l’été dernier a également imprimé sa marque dans les statistiques de l’EVCA. Ainsi, les sorties via une IPO ont été deux fois moins importantes qu’en 2006 (4,5 % contre 9 % en valeur). La tendance est à peu près similaire pour les cessions de blocs dans des groupes cotés avec une proportion passée de 7,2 % à 4,8 %.

A lire aussi