Les banques régionales de crédits immobiliers envoyées sur le front pour tenter de stabiliser le marché

le 24/03/2008

Le réseau régional des Federal Home Loan Banks américaines pourra momentanément augmenter de plus de 150 milliards de dollars au plus ses avoirs en valeurs mobilières adossées à des créances hypothécaires. Cela pourrait modifier la politique des taux de la Fed

Les autorités américaines ont pris toute une série de mesures destinées à apaiser les tensions sur un marché du crédit immobilier qui voit les saisies se multiplier. C'est ainsi que mercredi dernier, l'autorité de tutelle de Fannie Mae et Freddie Mac a assoupli les réserves obligatoires qu'elle leur avait imposées, permettant aux deux organismes d'injecter encore 200 milliards de dollars dans le marché du crédit immobilier.

Le Federal Housing Finance Board autorise dès à présent les banques régionales à tirer sur leurs fonds propres pour accroître leurs avoirs en créances immobilières titrisées (MBS) émises par les sociétés semi-publiques durant deux ans de 150 milliards au plus. Cette mesure, annoncée par le Federal Housing Finance Board, organisme de tutelle des FHLBanks, permet dans les faits à ces dernières d'accroître leur portefeuilles en valeurs mobilières émises par les sociétés de prêt immobilier semi-publiques Fannie Mae et Freddie Mac.

Cette décision vise à stabiliser un marché du crédit immobilier mis à mal depuis des mois par une multiplication des défauts de paiements et autres saisies.

Cette décision a fait baisser le marché obligataire car les intervenants pensent que la Réserve fédérale sera moins encline à poursuivre la baisse des taux d'une manière énergique si diverses autres autorités prennent elles-mêmes des mesures de poids pour redonner vie aux marchés.

A lire aussi