Une avalanche de pertes potentielles liées à l'affaire Bernard Madoff

le 15/12/2008

Nombre d'établissements financiers ont communiqué ces derniers jours concernant leur exposition aux fonds gérés par Bernard Madoff. En voici une sélection non exhaustive (lire aussi L'Agefi du 15 décembre) :

Le Financial Times a ainsi révélé à l’aide d’une source anonyme proche du dossier que HSBC avait une exposition de 1,5 milliard de dollars. Santander de son côté a declaré que son fonds Optimal était exposé à hauteur de 2,33 milliards d’euros. Selon le Wall Street Journal, par ailleurs, l’exposition d’Ascot Partners s’élève à 1,8 milliard de dollars. Par ailleurs, Bloomberg croit savoir qu’Access International Advisors comptablise une exposition de 1,4 milliard de dollars.

En suisse, la situation n’est guère plus enviable, avec Benbassat & Cie exposé pour 1,1 milliard de francs suisses (697 millions d'euros), comme l’a rapporté Le Temps, qui explique que l’Union bancaire privée a déjà perdu 1 milliard de francs dans cette affaire. Celle du fonds Reichmuth Matterhorn de Reichmuth & Co est de 325 millions de dollars. Sans en préciser le montant un porte-parole d’UBS a assurée que la banque était exposée de manière limitée et insignifiante.

Royal Bank of Scotland a annoncé qu’il pourrait avoir une perte potentielle de 400 million de livres (447 millions d'euros), pendant que la filiale de gestion d’actifs d’Unicredit, Pioneer Investments, est exposée selon Bloomberg à hauteur de 280 millions de dollars au travers de son hedge fund Primeo Select. Man Group, le plus important fonds alternatif coté européen, a pour sa part fait part d’une exposition voisine de 360 millions de dollars, directe ou indirecte, aux fonds liés à Bernard Madoff.

En France, BNP Paribas a annoncé une exposition de 350 million d’euros, tandis que Natixis a déclaré être exposée indirectement pour environ 450 millions d'euros. La Société Générale a confirmé ce matin une exposition «négligeable, inférieure à 10 millions d’euros».

Nomura a quant à elle précisé que le fonds de Madoff pourrait lui coûter 27,5 milliards de yens (225 millions d'euros).

A lire aussi