AMlab ouvre son capital pour renforcer sa force de frappe

le 14/03/2008

Cette opération se fera via le lancement, par la société d’incubation, d’un fonds visant 100 millions d’euros d’encours auprès d’institutionnels

AMlab Fund. Tel est le nom du fonds lancé par AMlab, société née en janvier dernier d’une initiative commune entre la Banque Postale Asset Management et OFI Asset Management et ayant pour mission l’incubation de jeunes sociétés de gestion. Ce véhicule, un fonds de fonds contractuel multistratégie ciblant un objectif de performance absolue, vise un encours de 100 millions d’euros. «L’idée est d’associer un club d’investisseurs institutionnels partenaires et de renforcer les moyens nécessaires à AMlab pour réaliser son programme d’investissement en termes de prises de participation et de capitaux d’amorçage(seed money)», a expliqué Irène d’Orgeval, directrice générale d’AMlab, à l’occasion d’une conférence de presse.

Concrètement, ce véhicule intégrera deux composantes que sont les investissements dans les fonds incubés (à hauteur de 95 % minimum de l’actif) et une poche investie en titres non cotés constituée par des actions AMlab (limitées à 5 %). «Les fondateurs ont souhaité ouvrir 50 % du capital d’AMlab aux institutionnels», a indiqué Irène d’Orgeval. La date de finalisation de ce véhicule, dont l’investissement minimum est de 5 millions d’euros avec un horizon de placement recommandé supérieur à 5 ans, devrait intervenir fin avril 2008.

En quelques mois d’existence, AMlab a déjà réalisé deux investissements, l’un dans Mandarine Gestion, société fondée par l’ancien directeur général de CCR Actions Marc Renaud, à hauteur de 15 % du capital et l’autre dans Delta Alternative Management, société spécialisée dans les stratégies de type «situations spéciales». AMlab ambitionne à horizon cinq ans d’investir dans dix à quinze sociétés, essentiellement européennes, via des prises de participations minoritaires comprises entre 10 et 40 % et a déjà identifié une vingtaine de dossiers. Si la priorité est donnée aux stratégies alternatives, «AMlab reste à l’écoute et est intéressé par toute opportunité» a indiqué Irène d’Orgeval.

Alors qu’AMlab, parallèlement aux prises de participation, apporte en moyenne 10 à 50 millions d’euros de seed money aux sociétés incubées, ce montant s’est élevé à 100 millions d’euros pour Mandarine Gestion et approximativement 25 millions d’euros pour Delta Alternative Management.

A lire aussi